Mémoires Croisées

Mémorial de Gardelegen, 27 janvier 2013

Le Mémorial de Gardelegen (Gedenkstätte Feldscheune Isenschnibbe Gardelegen) a été érigé en mai 2015 en hommage aux 1016 victimes du camp de concentration de Gardelegen qui périrent le 13 avril 1945 peu de temps avant la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au début du mois d’avril 1945, environ 4000 prisonniers du camp de Dora-Mittelbau et de son camp satellite de Neuengamme furent transportés à Gardelegen en véhicules spéciaux car les voies de chemin de fer avaient été endommagées par les raids aériens. La SS mis en place rapidement une équipe de surveillance des détenus formée par des forces auxiliaires, la Jeunesse Hitlérienne et l’armée de l’air. Pressées par l’arrivée des Américains, les troupes allemandes obligèrent environ 1000 détenus – la plupart d’entre eux était malade et trop faible pour entamer les marches de la mort –  à quitter la ville de Gardelegen pour rejoindre la localité d’Isenschnibbe. De là, les prisonniers furent emmenés dans une grande grange qui fut incendiée par les Allemands après avoir été aspergée d’essence. La majorité des détenus y furent brûlés vifs. Ceux qui tentaient de s’échapper furent exécutés sur place par les gardes. C’est la 102ème division d’infanterie américaine qui découvrit le massacre un ou deux jours plus tard. L’unité militaire américaine arriva sur le lieu du crime avant que les Allemands n’aient eu le temps de brûler tous les corps. Ils trouvèrent ainsi 1016 corps dans la grange encore en flammes et dans des tranchées creusées à côté de cette dernière. Ils parvinrent à recueillir le témoignage de plusieurs détenus qui avaient réussi à s’échapper. Une équipe de photographes américais militaires prirent des clichés le 19 avril 1945 afin de documenter le massacre qui fut grâce à cela, rendu public dans la presse. Le 21 avril 1945, le commandant local de la 102ème division d’infanterie américaine ordonna à un groupe de 200 à 300 hommes de creuser une sépulture décente pour les victimes du massacre. Les jours suivants, des civils allemands exhumèrent 586 cadavres des tranchées et retrouvèrent 430 cadavres dans la grange. Une tombe individuelle fut offerte à chacun d’eux. Le 25 avril 1945, une cérémonie organisée par la division d’infanterie américaine se tint  afin d’honorer les victimes et d’ériger un mémorial. Le mémorial fut par la suite réaménagé entre les années 1952 et 1971. Il y est écrit : « Gardelegen, cimetière militaire. Ci-git 1016 prisonniers de guerre alliés qui furent assassinés par leurs ravisseurs. Ils furent enterrés par les citoyens de Gardelegen chargés de la responsabilité que les tombes restent toujours aussi vertes que la mémoire de ces infortunés qui sera conservée dans les cœurs des hommes amoureux de la liberté où qu’ils soient ».

Pour de plus amples informations, vous pouvez vous référer à l’ouvrage d’André Sellier, Histoire du camp de Dora, Paris, La Découverte, 2010 et au témoignage de Lucien Colonel qui échappa à l’enfer de Gardelegen  https://asso-buchenwald-dora.com/temoignage-de-lucien-colonel-2/

 

elit. Praesent in at odio commodo commodo